PAGE MENU
CATEGORY MENU

Utilisation des services financiers mobiles : une enquête du CGAP établit des données de référence au Rwanda et au Ghana

WASHINGTON, 16 décembre 2015 /PRNewswire/ — Les données d’une nouvelle enquête du CGAP sur l’inclusion financière donnent un premier aperçu de l’utilisation des services financiers par téléphone mobile au Ghana et au Rwanda, où 17 % des adultes disposent de comptes bancaires mobiles en activité.

Consultative Group to Assist the Poor is a think tank dedicated to improving the lives of the poor by advancing financial inclusion.

Logo – http://photos.prnewswire.com/prnh/20151216/296527LOGO

Réalisée auprès d’un échantillon d’adultes représentatif à l’échelle nationale, l’enquête apporte un éclairage intéressant sur le nombre d’utilisateurs de services financiers mobiles et leurs motivations. S’il est vrai que le Kenya et la Tanzanie ont été présentés dans le passé comme des exemples de réussite dans ce domaine, l’enquête démontre que cette nouvelle technologie peut être utilisée efficacement dans d’autres pays africains tels que le Rwanda et le Ghana.

Les résultats de l’enquête montrent que les services financiers par téléphone mobile aident beaucoup les habitants des zones rurales et les personnes vivant avec moins de 2,50 dollars par jour à se connecter aux services financiers officiels. Au Rwanda, par exemple, l’enquête révèle que 61 % des utilisateurs actifs de services financiers mobiles vivent en milieu rural et que 72 % disposent de moins de 2,50 dollars par jour pour vivre. Dans cet environnement, l’utilisation de services financiers mobiles constitue pour certains adultes une première expérience d’inclusion financière.

« Le marché est mûr pour les produits qui permettent aux usagers d’exécuter des transactions financières plus facilement, plus rapidement et à moindres frais », déclare Claudia McKay, spécialiste senior du secteur financier au CGAP. « Il s’agit maintenant de concevoir des produits en harmonie avec la vie quotidienne des gens, notamment les pauvres, et présentant un intérêt commercial indéniable pour les prestataires de services ».

Principales données concernant le Rwanda :

  • 23 % des adultes disposent d’un compte bancaire par téléphonie mobile ;
  • 17 % des adultes disposent d’un compte bancaire mobile en activité ;
  • 61 % des détenteurs de comptes bancaires mobiles vivent en milieu rural et 72 % disposent de moins de 2,50 dollars par jour pour vivre ;
  • 25 % des utilisateurs actifs de services financiers mobiles utilisent leur compte pour payer leurs factures ;
  • 71 % des adultes versent des primes d’assurance, mais seulement 0,1 % d’entre eux le font à l’aide de services financiers mobiles.

Principales données concernant le Ghana :

  • 20 % des adultes disposent d’un compte bancaire par téléphonie mobile ;
  • 17 % des adultes disposent d’un compte bancaire mobile en activité ;
  • les Ghanéens sont prêts à utiliser les services mobiles : 92 % ont la pièce d’identité nécessaire pour ouvrir un compte, 95 % savent compter, 91 % possèdent un téléphone mobile et 74 % ont envoyé ou reçu des SMS ;
  • 59 % des adultes versent des primes d’assurance, mais seulement 0,1 % d’entre eux le font à l’aide de services financiers mobiles ;

L’enquête démontre que la numérisation des paiements en espèces existants — dans le cas, par exemple, des primes d’assurance, de l’épargne et des salaires — offre aux services financiers mobiles la possibilité de se développer sur ces marchés.

>> Consulter les données de l’enquête
http://www.cgap.org/sites/default/files/publications/multimedia/cgap/index.html

Le CGAP
Le Groupe consultatif d’assistance aux pauvres (CGAP) est un partenariat mondial composé de 34 organisations de premier plan qui s’efforcent de promouvoir l’inclusion financière. Le CGAP élabore des solutions innovantes au moyen de recherches empiriques et d’une collaboration active avec les prestataires de services financiers, les responsables de l’action publique et les bailleurs de fonds, afin de mettre en œuvre des démarches à grande échelle. Hébergé par la Banque mondiale, le CGAP aborde de façon pragmatique la question de l’expansion responsable du marché et combine cette démarche avec une plateforme de mobilisation reposant sur des données factuelles dans le but d’accroître l’accès aux services financiers dont les pauvres ont besoin pour améliorer leurs conditions de vie.

Le programme Financial Inclusion Insights
Le programme de recherche Financial Inclusion Insights (FII) sur l’inclusion financière répond à un besoin de données à jour sur la demande et de connaissances pratiques sur l’utilisation des services financiers par téléphone mobile et d’autres types de services financiers numériques, ainsi que sur les possibilités d’utilisation accrue de ces services parmi les populations pauvres. Le programme couvre dix pays africains et asiatiques où les services financiers numériques se situent à divers stades de développement. Les travaux de recherche ont débuté à l’automne 2013. Géré par le groupe de recherche international InterMedia, FII est parrainé par le CGAP et le programme de Services financiers pour les pauvres de la fondation Bill et Melinda Gates. Toutes les données et études du FII sont mises à la disposition du public sur le site du programme à l’adresse www.finclusion.org.

Related Post
Appointment of Industry Veteran Reinforces Company’s Commitment to Partnerships, International Expansion NEW YORK, Sept. 19,
Bill and Melinda Gates say investing in young people could unlock productivity and innovation SEATTLE,
The Namibian Government and development stakeholders came together to join forces in delivering on the country’s
Tags: , ,

Comments are closed.