PAGE MENU
CATEGORY MENU

Alibaba Business School et la CNUCED forment des entrepreneurs africains pour qu’ils deviennent des catalyseurs de la transformation numérique

Vingt-neuf entrepreneurs de onze pays d’Afrique se rendent en Chine pour participer aux cours intensifs de l’initiative eFounders

HANGZHOU, Chine, 2 juillet 2018 /PRNewswire/ — Alibaba Business School et la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) ont réuni 29 jeunes entrepreneurs de 11 pays d’Afrique sur le campus d’Alibaba, à Hangzhou (Chine) pour la troisième classe relative à l’initiative eFounders.

Alibaba Group Executive Chairman Jack Ma and UNCTAD Secretary-General Mukhisa Kituyi address the eFounders class

L’initiative eFounders s’inscrit dans le cadre de l’engagement formulé par Jack Ma, le président exécutif d’Alibaba Group et conseiller spécial de la CNUCED pour les jeunes entrepreneurs et les petites entreprises, consistant à autonomiser 1 000 entrepreneurs issus de pays en développement, en l’espace de cinq ans. Deux cents de ces entrepreneurs viendront d’Afrique, démontrant l’implication personnelle de Jack Ma à soutenir les entrepreneurs du continent africain et les aider à réussir dans le monde numérique. L’initiative appuie l’engagement de la CNUCED et d’Alibaba en faveur des objectifs de développement durable, qui consiste à faire en sorte que personne ne soit laissé de côté par l’économie numérique. Jack Ma, comme le Dr Mukhisa Kituyi, le secrétaire général de la CNUCED, ont passé du temps avec les bénéficiaires de l’initiative pendant leur séjour à Hangzhou.

Jack Ma a déclaré : « Ensemble avec la CNUCED, nous voulons donner aux jeunes entrepreneurs africains les moyens de réussir non seulement dans leurs propres entreprises, mais également lorsqu’ils rentrent chez eux, en montrant aux autres comment mettre en place des modèles commerciaux inclusifs à l’ère du numérique. »

Le Dr Kituyi a déclaré : « Avec cette troisième classe de jeunes entrepreneurs, la CNUCED et Alibaba aident une nouvelle génération de chefs d’entreprise à tirer le meilleur parti des possibilités offertes par la révolution du commerce électronique. »

Les participants ont été sélectionnés à travers un processus de candidature rigoureux. Tous sont fondateurs ou cofondateurs de leur entreprise dans des domaines incluant le commerce électronique, la logistique, la fintech, les mégadonnées et le tourisme en Afrique.

Durant les deux semaines de cours, les participants ont pu constater par eux-mêmes les effets transformateurs que le commerce électronique et la technologie ont eu sur la Chine. Quand Alibaba a été fondé en 1999, l’entreprise faisait face aux mêmes obstacles et au même manque d’infrastructures que les entrepreneurs africains d’aujourd’hui. Alibaba est donc particulièrement bien placé pour partager son expérience et les enseignements tirés, avec les entrepreneurs souhaitant créer des entreprises technologiques en Afrique.

Les participants ont rencontré les dirigeants d’Alibaba et des professionnels locaux pour apprendre de leur expérience en matière de commerce électronique, de paiements, de logistique, d’informatique en nuage, de marketing, de commerce transfrontalier et d’innovation, pour tirer des enseignements pouvant être appliqués à leurs propres marchés. Le cours a porté sur le nouveau commerce de détail et comprenait des visites à un supermarché Hema, à un entrepôt intelligent Cainiao et à des stations-service rurales Taobao. Les participants ont également rendu visite à des partenaires de l’écosystème Alibaba et ont expérimenté les paiements scripturaux à Hangzhou. Au cours de séances interactives avec des représentants de la CNUCED et d’Alibaba, les participants ont également échangé sur des sujets tels que la sexospécificité dans le cadre des tendances mondiales du commerce électronique.

« L’initiative eFounders vise à donner aux jeunes entrepreneurs les moyens d’être des champions du numérique dans leur pays d’origine », a déclaré Brian Wong, le vice-président chargé des initiatives internationales. « Notre objectif est d’inspirer ces jeunes chefs d’entreprise en partageant notre histoire et en leur montrant l’incidence réelle que les modèles commerciaux inclusifs peuvent avoir sur le quotidien des gens. »

Alibaba a déjà accueilli la première classe d’entrepreneurs africains en novembre 2017 et asiatiques en mars 2018. Depuis leur participation au programme, les diplômés ont procédé à des changements stratégiques transformateurs dans leur entreprise et sont devenus des catalyseurs de la transformation numérique dans leur pays d’origine – cela leur a permis de lever plus de fonds et d’ouvrir leurs propres programmes de formation. Une fois diplômés, les participants continuent de recevoir un appui officiel de la CNUCED et d’Alibaba.

« Le programme eFounders a changé ma façon de penser. Auparavant, nous nous attachions à faire plaisir aux investisseurs, mais désormais je conçois l’importance de mettre nos clients au premier plan, puis mes employés et ensuite les investisseurs », a déclaré Andreas Koumato, 26 ans, fondateur de Mossosouk, une plateforme de commerce électronique basée au Tchad. « Permettons aux autres de gagner, notre tour viendra ensuite. »

Informations sur cette classe de bénéficiaires de l’initiative eFounders, par pays :

Rwanda

  • Leah Uwihoreye, fondatrice de Golden Thoughts, une plateforme de commerce électronique pour les fabricants locaux, principalement des artisanes, pour vendre leurs produits.
  • Muhirwa Clement, fondateur d’Uplus Mutual Partners, une société fintech spécialisée dans les paiements mobiles pair-à-pair.

Kenya

  • Nancy Amunga, fondatrice de Dana Communication, une plateforme logistique assurant des services de messagerie pour les plateformes de commerce électronique en Afrique.
  • Caroline Wanjiku, fondatrice de Daproim Africa, une entreprise sociale qui prête des services économiques de gestion de volumes de données aux sociétés de recherche, aux autorités publiques et aux entreprises. Daproim Africa assure également une formation en gestion de données et des offres d’emploi aux diplômés d’université en Afrique, pour les aider à développer des ensembles adéquats de compétences.
  • Les autres entrepreneurs de cette classe basés au Kenya sont Gladys King’ori, de ZOA Tech, Caroline Kariuki, de Sarai Afrique Fashion House, Mwai Mworia, de M-Paya, Alloys Meshack, de Sendy et Daniel Yu, de Sokowatch.

Nigeria

  • Tochukwu Uwakeme, fondateur de KemResource, une société de commerce électronique mettant en relation les agriculteurs ruraux aux acheteurs du monde entier.
  • Chijioke Dozie, fondateur de OneFi, une société fintech fournissant aux clients d’Afrique de l’Ouest, n’ayant pas ou peu de comptes en banque, un accès à des prêts et des paiements à travers une application Android faisant appel à l’apprentissage machine pour évaluer en temps réel la solvabilité des clients.
  • Les autres entrepreneurs basés au Nigeria sont Malik Babalola, de Gloo et Olugbenga Agboola, de Flutterwave.

Afrique du Sud

  • Arnaud Blanchet, fondateur de Shopit, une société de commerce électronique permettant aux propriétaires de magasin familial sud-africains des townships et des zones rurales, de comparer les prix des grossistes et d’acheter au meilleur prix.
  • Roy Borole, fondateur de Thanga, un studio d’intelligence artificielle qui développe des outils d’IA aidant les marques à cibler les clients, en les aidant à conter des récits plus convaincants dans les médias sociaux.
  • L’autre entrepreneur basé en Afrique du Sud est Basson Engelbrecht, des boutiques en ligne Hoorah.

Zambie

  • Bright Chinyundu, fondateur de Broadpay, une société fintech qui comprend Broadpay, un système de paiement assurant des transferts d’argent, des paiements de factures et des services d’agent bancaire en cours de mise en place.
  • Les autres entrepreneurs basés en Zambie sont Chinedu Koggu, de ProBASE et Njavwa Mutambo, de Musanga.

Égypte

  • Hany Girgis, fondateur de Masry Market, une plateforme en ligne aidant le grand public à trouver des alternatives locales aux produits du quotidien, à des prix concurrentiels, tout en soutenant les PME locales.
  • L’autre entrepreneur basé en Égypte est Hatem Ayoub, de Tripdizer.

Ouganda

  • David Gonahasa, fondateur de Roundbob, une plateforme de réservation de voyages et d’expériences en ligne qui souhaite aider la classe moyenne africaine en pleine expansion à trouver des options de voyage accessibles.
  • Les autres entrepreneurs basés en Ouganda sont Nielsimms Sangho, d’Intership et Francis Nkurunungi, de Xente.

Les autres pays :
Algérie 
: Taoufik Mousselmal, de Maisonmaligne.com, une plateforme de commerce électronique faisant appel à des outils d’IA pour alimenter et optimiser son catalogue sur différents marchés (Amazon, Cdiscount) et envisageant de solides partenariats d’approvisionnement avec des fabricants basés en Afrique du Nord.
Tchad : Andreas Koumato, de Mossosouk, une plateforme de commerce électronique qui met en relation les acheteurs et les vendeurs à travers un service de livraison à domicile rapide et des méthodes de paiement locales innovantes.
Cameroun : Cédric Atangana, de Wecashup, une plateforme de paiement panafricaine permettant aux commerçants en ligne d’accepter l’ensemble des 155 canaux de paiement mobile disponibles en Afrique, sur une plateforme unique.
Tunisie :

  • Sadok Ghanouchi, d’E-Taxi, une plateforme de taxis qui fournit des services aux clients grâce à un marché du transport numérique.
  • Sami Tounsi, de Monresto, une plateforme logistique du dernier kilomètre mettant en relation les clients et les fournisseurs locaux et les chauffeurs indépendants, grâce à un guichet unique pour les services à la demande.

Pour de plus amples informations, rendez-vous sur :
Consultez le site d’information d’Alibaba Group : https://www.alizila.com/alibaba-unctad-africa-entrepreneurs/
B-roll : https://www.alizila.com/video/b-roll-handout-2018-efounders-fellowship/

Site Web de l’initiative eFounders : https://agi.alibaba.com/efounders-fellowship

L’initiative eFounders s’inscrit dans le cadre d’un ensemble de partenariats intelligents mis en place par la CNUCED pour atteindre les objectifs de développement durable.

À propos d’Alibaba Group
La mission d’Alibaba Group consiste à faciliter les affaires partout dans le monde. La société entend bâtir l’avenir de l’infrastructure du commerce. Elle prédit que ses clients se rencontreront, travailleront et vivront chez Alibaba, et que l’entreprise perdurera au moins 102 ans.

À propos de la CNUCED
La CNUCED aide les pays en développement à profiter plus équitablement et plus efficacement de l’économie mondialisée. Elle s’efforce de les rendre capables de faire face aux difficultés potentielles d’une plus grande intégration économique. Par le biais de ses activités de recherche, de formation de consensus et d’assistance technique, elle les aide à mettre le commerce, l’investissement, les moyens de financement et la technologie au service d’un développement durable et inclusif. L’initiative eFounders s’inscrit dans le cadre d’un ensemble de partenariats intelligents mis en place par la CNUCED pour atteindre les objectifs de développement durable.

eFounders Fellows visit Alibaba's Hema "New Retail" Grocery Store

 

Alibaba Group Executive Chairman Jack Ma, UNCTAD Secretary-General Mukhisa Kituyi and UNCTAD staff with the third eFounders Fellowship Cohort

Photo – https://mma.prnewswire.com/media/713566/IMG_3899.jpg
Photo – https://mma.prnewswire.com/media/713568/hema.jpg
Photo – https://mma.prnewswire.com/media/713569/class_photo.jpg

CONTACT : Groupe de la communication et de l’information de la CNUCED, +41 22 917 5828 / +41 79 502 43 11, unctadpress@unctad.org, OU Alibaba Group Africa Media, Ahmed Salim, SA : +27 74 137 9344, ÉAU : +971 (0) 56 991 45 05, ahmed.salim@teneostrategy.com, Alibaba Group APAC Media, Katie Lee, +852 97280979, k.lee@alibaba-inc.com, Alibaba Group US Media, Holly Zhao, +1 505 469 3316, Holly.zhao@alibaba-inc.com

Related Post
Tags: ,

Comments are closed.